Evolution de la lithosphère océanique du Mont Chenaillet.

Stage de Géologie et de Botanique dans les Alpes Françaises.

Le Mont Chenaillet :

Classé dans : Non classé — 10 novembre, 2008 @ 18:22

Localisation du Mont chenaillet :

Le mont Chenaillet est une montagne de 2650 m d’altitude qui fait partie du massif du Queyras dans les Alpes, située dans les Hautes-Alpes près de la frontière Italienne.

Carte de localisation du Mont Chenaillet.

Carte de localisation du Mont Chenaillet.

numriser000851.jpg 

Carte topographique du Mont Chenaillet.

Légende :

Numéros en vert : constitué de péridotites                                                                        
Définition :
Une péridotite est une roche essentiellement formée de péridots, minéraux dont le représentant commun est l’oxygène, de silicate de feret de magnésium.
La péridotite est principalement composée d’olivine
(qui lui donne sa couleur verte représentative), de pyroxène (minéraux noirs) et de l’amphibole (le blanc autour du vert). La péridotite est issue d’un refroidissement lent du magma. Elle peut devenir de la serpentinite, sous l’effet de la chaleur et d’une hydratation, c’est le métamorphisme hydrothermal.

 p161108211801.jpg 

(échantillon d’une péridotite)

Numéros en bleu : gabbros                                                                                                     
Définition
: Un gabbro est une roche magmatique plutonique
  issue de la fusion partielle de la péridotite mantellique au niveau de la dorsale ayant subi contrairement au basalte un refroidissement lent donc une cristallisation complète (on note la présence de phénocristaux).Un gabbro est une terre grenue de couleur verte à noire, composée de plagioclase, de pyroxène, d’olivine et de biotite.

p161108211603.jpg 

(échantillon d’un gabbro)

Numéros en rouge : basaltes
Définition : Le basalte est une roche volcanique issue d’un magma refroidi rapidement au contact de l’eau ou de l’air. C’est le constituant principal de la couche supérieure de la croûte océanique. Il a une structure microlithique, et est composé essentiellement de plagioclases(50 %), de pyroxènes (25 à 40 %), d’olivineo (10 à 25 %), et de 2 à 3 % de magnétite. Le basalte est issu de la fusion partielle.

dscn5492.jpg 

(photo d’une couche de basalte entre deux couches de gabbro : un filon ) 

Les différents numéros coloriés correspondent aux arrêts lors de notre ascension.

Arrêt numéro 3 : Nous observons la présence de péridotites ayant subit une transformation due a l’eau, ce qui a formé de la serpentinite, une roche douce. Il y a aussi la présence de gabbros . Nous pouvons en déduire qu’il s’agit de la discontinuité entre la partie supérieure du manteau et la croûte océanique, le Moho. ( car la partie supérieure du manteau supérieur est composée de péridotite et la croûte océanique de gabbro).

Arrêt numéro 4 :  Nous observons la présence de roche orangées dûe à la présence de fer ainsi que du gabbro dont certaines zones très oxydées :  dûe au phénomène d’hydrothermalisme. Nous avons observé une couche de basalte entre deux couches de gabbro. Entre les couches nous avons observé un filon constitué d’un mélange de basalte et de gabbro.

Shéma d’une couche de basalte entre deux couches de gabbro que nous avons pu observer :

schmasvt2001.jpg

Dans le gabbro nous avons constaté que certaines zones étaient constituées de feldspaths verts qui sont des chlorites et de feldspaths blancs, il y a un alignement des cristaux.

Arrêt  numéro 5 :  Nous avons observé la présence de pyroxènes coupés.

Arrêt numéro 6 : Nous avons observé la présence de basalte sous forme de pillow-lavas, c’est la structure carastéristique de la lithosphère océanique. Ils se sont formés à partir du refroidissement du magma, l’intérieur est constitué de cristaux contrairement à l’extérieur et ils sont constitués d’écailles.

Arrêt numéro 7 : Nous avons observé un amoncellement de pillow-lavas, qui est un empilement de coussins s’étant emboîtés suite au refroidissement du magma.

p1611082119.jpg 

(échantillon d’un pillow-lava)

 

dscn5519e.jpg

Photo du panorama du Massif du Chenaillet et les differentes couches de roches

Observations :  Nous observons :

- Une succession de diffèrentes couches de roches, la Péridotite, le Gabbro et le Basalte

-La présence de péridotites serpentinisées dans la couche de gabbro près du moho.

- Des zones riches en fer dans la couche de gabbro

- La présence de métagabbro.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Le blog secret de Jean Loui... |
oganisation |
SCIENCES PHYSIQUES EN PSI2 ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tpe1eres7
| Les informations apportées ...
| UAM Faculté des sciences de...